Problématiques des honoraires impayés et des dépassements en tant que chirurgien-dentiste ?

380 0
chirurgien-dentiste

Une partie des soins effectués par certains professionnels de santé sont pris en charge par l’assurance maladie. C’est le cas pour les chirurgiens-dentistes. Mais il ne s’agit pas de toutes les interventions. L’autre partie, ainsi que les dépassements d’honoraires sont à la charge du patient. Mais force est de constater que ces professionnels font face à des impayés, et ce, malgré toutes les dispositions qu’ils prennent. Face à ces situations, plusieurs solutions sont envisageables en tant que chirurgien, pour le recouvrement de créance.

Le recouvrement à l’amiable

Pour le recouvrement de créances des honoraires impayés, la première phase est le recouvrement à l’amiable. Il correspond à l’ensemble des actions entreprises par le créancier pour entrer en possession de son paiement. Cette méthode ne fait appel à aucune contrainte ou menace judiciaire. En effet, des honoraires impayés n’impliquent pas forcément que le client est malhonnête. Il peut s’agir de :

  • Un oubli ;
  • Une erreur de saisie ;
  • Un problème d’ordre personnel…

De nombreuses raisons peuvent pousser une personne à ne pas payer une facture à temps, sans que cela ne soit dû à de la mauvaise volonté. Ce type de recouvrement permet donc au débiteur de réparer son tort qu’il ne commet peut-être pas de façon intentionnelle. Pour un recouvrement de factures, vous pouvez procéder de plusieurs manières. Vous pouvez opter pour un appel téléphonique ou envoyer un mail pour rappeler au client qu’il n’a pas encore payé sa facture. Vous pouvez aussi envoyer une lettre de relance. Dans le cas où il ne va pas régler ce qu’il doit et va ignorer les notifications, vous pouvez envoyer une lettre de mise en demeure.

chirurgien dentiste

Le recouvrement judiciaire

Si la procédure de recouvrement de créance à l’amiable n’aboutit pas, le chirurgien-dentiste peut faire appel à la justice. Il s’agit là du recouvrement judiciaire. À ce niveau, si le débiteur ne s’acquitte pas de sa dette dans les délais impartis, il subira une sanction pénale. Selon les situations, l’instance judiciaire saisie pourra faire recours :

  • Au référé-provision ;
  • À l’injonction de payer ;
  • À l’assignation au fond

Ces poursuites judiciaires sont efficaces pour obtenir gain de cause. Mais elles ont un coût et nécessitent du temps. C’est pour cette raison qu’il est préférable d’externaliser les recouvrements de créances, en les confiant à une société spécialisée.

Faire recours à une société de recouvrement

Une société de recouvrement se charge de faire régler vos créances de façon pacifique. Ainsi, vous n’aurez plus à recourir à la justice. Opter pour cette solution vous permettra de vous décharger des préoccupations liées à ces honoraires impayés, et de vous focaliser sur votre métier. Elle présente de nombreux avantages pour un chirurgien. Tout d’abord, vous bénéficiez d’un service dédié et efficace. Ceci vous permettra de gagner du temps sur les encaissements, car l’intervention est rapide.

Ensuite, avoir recours à une société de recouvrement conduit généralement au règlement du litige. En effet, ce spécialiste du recouvrement possède une autorité différente de la vôtre. Ce qui lui permet de mener une action efficace et rapide vis-à-vis du débiteur. Enfin, faire recours à une société de recouvrement vous permet d’optimiser vos chances de recouvrer vos factures impayées. En effet, il est parfois délicat de réclamer vos honoraires auprès de vos patients, peut-être à cause des relations personnelles qui vous lient. L’intervention d’un tiers moins personnel simplifie les procédures et maximise vos chances de recouvrer les sommes impayées.

En somme, en tant que professionnel de la santé, il peut arriver que vous soyez confronté à des problèmes de facture impayés. Lorsque cela arrive, la meilleure solution est le recouvrement à l’amiable. Mais celle-ci peut se montrer délicate. Pour éviter toute tracasserie, vous pouvez confier cette tâche à une société de recouvrement de créances.

Aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *