A faire après un cambriolage : les premières démarches à faire !

120 0
cambriolage

Suite à la découverte d’une porte ou d’une fenêtre fracturée, l’émotion est toujours vive et la panique peut parfois nous faire oublier la raison. Face à la recrudescence des cambriolages en France, il est pourtant essentiel de connaître et d’appliquer un certain nombre de procédures pour éviter de fâcheuses conséquences supplémentaires. La réactivité est en effet votre meilleur atout pour prévenir les risques et limiter l’impact de la violation de votre domicile.

Le premier conseil est une évidence qui devra tenir lieu de fil rouge durant toute la durée de la procédure : gardez votre sang-froid ! Un conseil plus facile à dispenser qu’à appliquer. Il est pourtant essentiel de se focaliser sur les tâches à effectuer pour les réaliser dans l’ordre et avec le plus grand soin. Votre sécurité en dépend et l’application stricte des actions à faire après un cambriolage vous permettra non seulement d’apaiser l’émotion mais aussi de prévenir d’éventuelles effractions futures. Détails.

Les premières actions à faire après un cambriolage

SI vous rentrez chez vous et que vous constatez une effraction, il vous faudra en premier lieu donner l’alerte. Si possible, évitez de rentrer dans votre domicile et contactez la police ou la gendarmerie avant même de prendre possession des lieux. Si le malfaiteur est encore sur place, mieux vaut éviter la confrontation directe. Si vous êtes déjà rentré, ne touchez à rien, et surtout pas aux portes et fenêtres pour éviter de corrompre la prise d’empreintes.

Comme le rappelle le site vos-demarches.com, vous avez 48h pour déposer plainte après un cambriolage. Concentrez-vous donc d’abord sur la sécurisation du logement. Appelez un serrurier pour protéger vos biens mais conservez l’ensemble des preuves qui pourront être versées au dossier comme les poignées de portes fracturées par exemple. Parmi les actions à faire après un cambriolage, celle-ci fait assurément partie des plus importantes.

démarche après cambriolage

Prévenir vos banquiers et assureurs

Dans un deuxième temps, il vous faudra prendre contact avec votre banquier. Il est indispensable de faire l’inventaire de vos chéquiers ou cartes de crédit pour faire opposition le plus rapidement possible et empêcher les malfaiteurs de jouir du fruit de leur larcin. Là encore, la réactivité est primordiale. Les cambrioleurs d’aujourd’hui se sont adaptés et la possibilité de faire des achats en ligne par exemple leur ouvre de nouveaux horizons. Soyez également attentifs au type d’objets volés. Avec un smartphone, on peut faire beaucoup de choses !

Vous avez également 48h pour prévenir votre assureur. On recommande tout de même de le contacter le plus rapidement possible. Parmi les choses à faire après un cambriolage, cette étape est essentielle. Un premier contact par mail ou téléphone doit être suivi d’un envoi de lettre recommandée avec accusé de réception. Pour en savoir plus sur la procédure, suivez le lien. Rassemblez également tous les justificatifs vous permettant de prouver le vol, notamment les factures.

Prévenir un éventuel second cambriolage

Pour pouvoir bénéficier des garanties offertes par votre contrat, vous devrez en vérifier les termes. Le suivi du traitement de votre demande est important et si vous devez faire des réparations urgentes, ne faites rien sans en avertir votre assureur. Pour encore plus de sécurité, demandez-lui un accord écrit pour être sûr de bénéficier de l’indemnisation à laquelle vous avez droit. Après avoir lancé toutes les opérations d’urgence à faire après un cambriolage, vous pourrez ensuite commencer à analyser les failles de sécurité de votre logement.

Aujourd’hui il existe de nombreux moyens de ralentir ou d’empêcher les effractions. En fonction de votre situation, il pourra être pertinent d’installer une alarme, de mettre en place un système de vidéo-surveillance ou d’engager un service de sécurité dans le cadre d’un local commercial. De multiples possibilités existent et chacun peut trouver la protection la plus adaptée à son environnement. Vous pouvez consulter votre assureur qui pourra éventuellement vous conseiller pour optimiser votre sécurité.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *