Comment bien anticiper vos travaux de viticulture ?

287 0

Les travaux de viticulture s’effectuent de manière cyclique. On distingue des étapes telles que le débourrement, le feuillage, la floraison, la véraison, la maturation jusqu’au point d’orgue de la saison qui est la vendange. Pour que vos travaux de viticulture se passent bien, vous devez vous préparer en amont. Voici un petit guide pour vous aider à anticiper vos travaux de viticulture.

Vérifiez les pulvérisateurs avant de commencer vos travaux de viticulture

Les pulvérisateurs occupent une place importante dans les vignobles. Ils sont utilisés pour répandre les engrais et servent aussi à effectuer le nettoyage des cuves avec de l’acide peracétique ou un équivalent. Les vignobles possèdent généralement plusieurs types de pulvérisateurs en fonction de leurs besoins.

Avant de commencer les vendanges, vous devez vous assurer que les pulvérisateurs fonctionnent correctement. En cas de problème de pulvérisation, vérifiez si la buse est endommagée ou s’il s’agit d’un problème de pompe. Dans le cas d’un problème de pompe sur votre pulvérisateur, vous pouvez commander une pompe électrique 12V en ligne en quelques clics.

Le nettoyage du chai : une bonne base pour débuter la saison !

L’hygiène occupe une grande place en œnologie. La présence de bactéries dans le chai peut créer un défaut dans le vin. Le nettoyage du chai consiste à passer en revue les cuves, les pompes, les tuyaux, le mur et le sol.

Nettoyez les cuves de vin

Les cuves doivent d’abord être rincées à l’eau pour éliminer les déchets solides en vrac. Les réservoirs doivent être remplis d’eau jusqu’à environ un vingtième de la taille du réservoir (par exemple 500 L pour un réservoir de 10 000 L), ou de manière à ce qu’il y ait suffisamment d’eau pour remplir la base du réservoir et remplir le liquide par la pompe. L’eau est pompée par la vanne de soutirage inférieure et renvoyée vers le haut du réservoir via la tête de pulvérisation. La porte de la cuve doit être fermée, ou seulement légèrement entrouverte, pendant ces opérations. Le lavage est ensuite répété avec un agent caustique.

La préparation (concentration et température) dépend du produit utilisé. Une solution caustique est généralement préparée à l’extérieur de la cuve pour assurer une préparation/concentration complète. Le produit caustique circule dans la tête de pulvérisation pendant environ 20 minutes ou jusqu’à ce que la couleur et le tartrate aient été visuellement éliminés. Si la cuve n’est toujours pas propre, il faut ajouter de la soude caustique et répéter le processus. Faites circuler une solution d’acide citrique (0,6 % à 1 %) pendant cinq minutes pour neutraliser le produit caustique, puis rincez la cuve à l’eau et laissez-la se vider. Les joints toriques et les raccords retirés précédemment doivent être remis en place et laisser sécher.

C’est la solution la plus facile pour nettoyer les cuves à vin. Une autre alternative consiste à procéder de manière manuelle.

cuves de vin en bois

Pour nettoyer les cuves de vin à la main, les travailleurs doivent généralement entrer dans la cuve et utiliser des brosses à récurer et les mêmes agents de nettoyage que ceux décrits ci-dessus ou des pistolets à haute pression utilisant de l’eau chaude. Les exigences relatives à l’entrée dans un espace confiné, aux vêtements de sécurité, à l’équipement et aux procédures d’hygiène doivent être respectées dans ces cas.

Nettoyez les pompes et les tuyaux

Les pompes et les tuyaux doivent être nettoyés afin d’éliminer les bactéries qui auraient pu élire domicile dans le chai au cours de la campagne précédente. Cela permet également de vérifier l’état des pompes et des tuyaux. Ces équipements se rincent à l’eau en circuit ouvert. C’est-à-dire que l’eau aspirée par la pompe est perdue. En ce qui concerne les tuyaux, une fois qu’ils sont propres, ils doivent être suspendus de manière à favoriser l’égouttage.

Le nettoyage vous permettra de vérifier d’éventuelles fuites ou des problèmes de pression.

Nettoyez les locaux

L’hygiène du chai en lui-même ne doit pas être négligée. En effet, au cours de la campagne précédente des dizaines voire des centaines de personnes ont arpenté les sols pour y entreposer le précieux breuvage. Cela laisse supposer que le niveau de souillure des murs et du sol est largement supérieur à celui de la cuve ou de la pompe. Certes, la pièce n’est pas en contact direct avec la vendange, mais elle peut être le point de départ d’une grosse contamination.

Le nettoyage des murs et des sols du chai est facile, car la pièce a été conçue spécialement pour faciliter l’évacuation. On note la présence de plusieurs pentes et de systèmes d’évacuation. Nous vous recommandons d’utiliser une laveuse de sols pour économiser de l’eau.

Recrutez les saisonniers pour la saison des vendanges

Les travaux de viticulture sont une affaire d’équipements, mais aussi d’hommes et de femmes. Les ressources humaines sont très importantes dans le secteur de la vigne. On estime qu’elles coûtent près du tiers des coûts de fabrication. Vous avez donc intérêt à ne pas prendre cette étape à la légère.

Recrutez en juin

Les bons ouvriers agricoles sont très demandés. Afin d’avoir une longueur d’avance sur vos voisins vignerons, il faut anticiper sur le recrutement des saisonniers. Déposez une annonce sur les sites spécialisés, parlez-en autour de vous et si possible, faites paraître une annonce dans le journal dès le mois de juin.

Qu’il s’agisse de coupeurs, de conducteurs de tracteurs, de porteurs, d’ouvriers de chai ou de techniciens viticoles, le fait de vous y prendre à l’avance vous permet d’avoir l’esprit tranquille avant le début des travaux de viticulture.

N’hésitez pas à appeler individuellement chaque candidat pour passer un bref entretien.

saisonniers vendanges

Quelques conseils à connaître avant la publication de l’annonce de recrutement

Vous avez deux possibilités : soit vous passez par Pôle Emploi ou vous vous occupez vous-même du recrutement du saisonnier.

Quel que soit le canal choisi, il faut garder à l’esprit que l’annonce doit être précise pour que les candidats correspondent le mieux à vos besoins. Le travail de saisonnier dans un vignoble englobe beaucoup de réalités. Si vous ne définissez pas à l’avance les tâches avec précision, vous risquez de rencontrer des soucis avec les ouvriers. Indiquez les horaires de travail, la liste complète des tâches à effectuer, la description de votre domaine (superficie) et des informations spécifiques (possibilité de logement, repas, jours fériés).

Anticipez les contrats de travail en fonction du calendrier des vendanges

Une fois que vous avez recruté les ouvriers, vous devez leur signer un contrat en fonction du calendrier des vendanges. Le calendrier des vendanges change chaque année. Il est établi selon le degré de maturité des grappes. Il s’étale d’août à octobre en fonction des vignobles et de la météo. Le début des vendanges débute dès que la préfecture publie le ban des vendanges.

Les contrats de travail doivent être établis avant cette publication pour éviter d’être pris de court.

En ce qui concerne la cueillette des raisins, nous vous recommandons de faire signer un contrat vendange. Il s’agit d’un contrat qui permet l’embauche d’un français ou d’un étranger pour effectuer tous les travaux concernant la période des vendanges. Le contrat couvre des tâches telles que : la récolte, le portage ou encore le rangement après les travaux de viticulture. Ce type de contrat permet également d’anticiper les travaux de viticulture puisque les ouvriers peuvent être amenés aussi à vous aider dans les tâches préliminaires comme l’entretien des équipements.

Une DPAE ou une déclaration d’embauche doit naturellement être effectuée ainsi que l’émission d’une fiche de paie après le versement du salaire.

N’hésitez pas à utiliser des solutions numériques pour automatiser les fiches de paie, les reçus pour solde de tout compte et les attestations.

Aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.