Le chinois des affaires remplacera-t-il l’anglais à l’international ?

475 0
apprendre le chinois

L’évolution des relations internationales a propulsé l’anglais à une place prépondérante au début du 20ème siècle, supplantant ainsi le français. Il est permis aujourd’hui de se demander si l’émergence de la Chine comme premier exportateur et importateur de biens ne va pas provoquer le remplacement de la pratique de l’anglais par celle du chinois, et particulièrement celle du chinois des affaires.

L’anglais, une langue qui reste indispensable

Pour toute personne travaillant dans le commerce, la maitrise de l’anglais reste incontournable. Elle est toujours la langue permettant de communiquer aussi bien avec les Américains qu’avec les Russes ou les Japonais. Il n’est pas possible de trouver une firme au monde où au moins une personne ne maitrise pas parfaitement l’anglais.

Pour le débutant et le professionnel confirmé, il est donc nécessaire de s’assurer d’une amélioration constante de sa pratique. Il existe aujourd’hui de nombreux moyens de se perfectionner. Le site AmazingTalker, par exemple, propose des cours en ligne, adaptés à tous, étudiants ou professionnels. Les cours sont conçus et menés par des professeurs certifiés, choisis avec soin. Ils laissent également une flexibilité à l’utilisateur quant au choix du cours, de ses horaires et de ses professeurs. Mais, prenant en compte l’évolution du monde, comme bon nombre d’universités ou d’instituts, AmazingTalker propose aussi des cours de chinois.

anglais reste indispensable

Apprendre le chinois, la certitude d’un avenir

Si connaitre l’anglais est aujourd’hui encore nécessaire, apprendre le chinois, et notamment le chinois des affaires, est devenu primordial pour se construire un avenir.

Le marché chinois d’internet, par exemple, représente 700 millions d’utilisateurs, contre 250 millions aux Etats-Unis et 400 millions en Europe. Les sites internet chinois, comme Aliexpress, le site chinois d’achat en ligne, rivalisent avec les grands groupes américains. Quelle entreprise fermerait sa porte à celui ou celle qui lui permettrait de s’implanter dans un tel eldorado ?

Une atmosphère de fin de règne ?

Par ailleurs, la langue anglaise parait en recul. Le brexit l’a affaiblie en Europe. La domination économique et politique des Etats-Unis est de plus en plus remise en question dans un monde multipolaire où l’influence du nouveau concurrent chinois se répand dans de nombreux pays tiers.

La récente guerre commerciale que se sont livrés les deux pays a révélé la crainte éprouvée par les Etats-Unis vis-à-vis de la puissance économique chinoise, mais aussi la solidité de cette dernière. Les intérêts chinois investissent aujourd’hui sur tous les continents. Le chinois des affaires s’étend mécaniquement par la même occasion.

Et dans le contexte de guerre froide que connaissent actuellement la Chine et les Etats-Unis, l’aspect culturel va jouer prochainement, et joue déjà, son rôle : il faut parier que les dirigeants chinois sauront défendre et étendre l’influence de leur langue dans le monde, en dépit de sa complexité.

Si apprendre le chinois apporte aujourd’hui un plus dans un CV, il est fort possible que, dans quelques années, ne pas maitriser cette langue soit devenu une tare.

Aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.