Quelle est la meilleure cigarette électronique ?

316 0
meilleure ecigarette

Voici la question sur laquelle beaucoup se sont cassé les dents, bien plus qu’à une épreuve philosophique du BAC. Il y a à peu près autant de réponses qu’il existe de cigarettes électroniques, parce que tout le monde ne cherche pas la même chose.

On a tous vu, via nos errances sur Internet, des façons de vaper assez démonstratives, un énorme nuage qui va rendre une pièce totalement opaque en deux expirations. Certains diront, c’est génial, c’est exactement ce que je recherche mais d’autres diront : c’est exactement ce que je veux éviter. Et c’est bien là le problème de la recherche d’une réponse à la question posée dans le titre : on ne recherche pas du tout la même chose, loin de là. On peut même dire qu’on recherche parfois des choses diamétralement opposées. En revanche, on peut tenter de répondre à la question suivante : quelle est la cigarette électronique qui sera la moins clivante pour plaire au plus grand nombre et procéder par élimination.

Examinons tout d’abord un point : est-ce que le matériel le plus démonstratif, celui qui fait beaucoup de vapeur est le mieux ? Si c’est ce que l’on recherche, pourquoi pas mais il faut connaître les contraintes de ce type de machines. Tout d’abord, son utilisateur va vaper avec une grosse puissance, 40, 50 watts et au-delà. Il faut prendre une aspiration autoritaire sans tousser et ce n’est pas toujours gagné. En général, ce matériel n’est pas destiné à l’arrêt du tabac ; l’utilisateur de ces cigarettes électroniques est un vapoteur confirmé et d’année en année, il n’a eu de cesse d’augmenter la puissance. Mais cette augmentation de puissance n’est pas économique, loin de là.

Alors ceux qui veulent découvrir la transition vers la cigarette électronique qui cherche une solution à moindre coût seront peut-être déçus. C’est la solution la plus onéreuse et de loin. C’est gourmand en énergie, il faut souvent du matériel qui permet d’accueillir deux piles rechargeables (les accus) mais surtout beaucoup plus de liquides que sur une cigarette électronique modeste. Ensuite, il faut assumer le fait d’être démonstratif. Même dans la rue, en plein air, le fait de générer un énorme nuage de vapeur est parfois l’occasion de s’attirer l’ire des passants. Un regard noir, dans le meilleur des cas. Du gros matériel nécessite donc d’assumer un coût financier important ou des interactions sociales dont on se passerait bien.

Du matériel plus modeste qui générera un volume de vapeur plus raisonnable, similaire à celui d’une cigarette traditionnelle est peut-être la bonne solution. Une box (la partie de la cigarette électronique qui va alimenter l’appareil en électricité), un clearomiseur (le dispositif que l’on va remplir de liquide) permettront une transition en douceur, avec une autonomie correcte et normalement sans les effets de tous issus d’une puissance trop importante, comme avec les modèles que nous évoquions au paragraphe précédent.

Ces modèles peuvent malgré tout s’avérer encore un peu clivants. Le prix n’est pas toujours totalement accessible (on reste quand même dans les 70, 80 euros pour du matériel de qualité) et il y a l’effet gravité ! Ces modèles peuvent encore être un petit peu lourds et la veste de costume pourra toujours être de biais à cause du poids de l’appareil. Et s’il s’agit de remplacer une quantité importante de cigarettes par jour, il faut de toute façon opter pour une box plus imposante, donc plus lourde. Il faut également penser au côté pratique de la chose. De nombreux vapoteurs souhaitent une simplicité maximale : le remplissage du clearomiseur, le changement de résistance, les différents réglages… Tout ceci apparaît comme des contraintes. Alors il existe la solution de la légèreté, de la discrétion et de la simplicité…

cigarette électronique

Les pods

Le pod, c’est la cigarette électronique sans les contraintes de la cigarette électronique. C’est peu onéreux, c’est léger, c’est… En définitive, tous les désagréments que nous avons pu voir plus haut disparaissent totalement avec un pod. Un pod, ou une cigarette électronique à capsules, c’est une batterie et une capsule qui vient s’insérer très facilement dans la batterie en question. La capsule est pré-remplie de liquide, il n’y a même pas besoin d’appuyer sur un bouton pour générer la vapeur. L’utilisation est complètement similaire à celle d’une cigarette traditionnelle.

Le coût est modeste, on rentre dans le monde de la vape avec un coût raisonnable et c’est d’une simplicité confondante. Aucune manutention, aucun entretien. On recharge juste la batterie de temps en temps et c’est extrêmement rapide. Mais il y a pod et pod et il vaut mieux partir sur le choix le plus pertinent. Qu’est-ce que demande également l’utilisateur à une marque ? Qu’elle soit présente partout et là, une marque vient directement à l’esprit : Blu, et son célèbre modèle myblu. Pourquoi ? Parce que la marque est implantée dans une majorité écrasante de tabacs. Au niveau du maillage hexagonal, difficile de faire plus présent. Que vous soyez à Paris, à Bordeaux, à Compiègne, Orléans, il y aura toujours un tabac qui vend des capsules pour la cigarette électronique myblu.

La cigarette en elle-même pèse une dizaine de grammes, aucun problème d’angles improbables pour la veste de costume, la densité de vapeur est d’une discrétion totale, le coût de myblu n’impacte pas un budget et c’est efficace. Les capsules myblu contiennent des sels de nicotine, pas besoin de prendre énormément d’aspirations pour arriver à satiété. Et les saveurs sont très nombreuses, impossible de ne pas trouver son arôme idéal, tout comme sa couleur de batterie préférée.

Difficile de toute manière de répondre de façon péremptoire à la question initiale, quelle est la meilleure cigarette électronique. Mais on peut répondre assez facilement à : quelle est la cigarette électronique la moins clivante. C’est sans le moindre doute,myblu grâce à sa conception, sa facilité d’utilisation et pour trouver des saveurs dans de nombreux points de vente, son efficacité. Et pour ne rien gâcher, la marque est probablement celle qui a fait les plus gros efforts pour l’écologie. La marque Blu apparaît donc comme celle de la transition idéale vers la cigarette électronique.

Aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *