Nike Air Max : retour sur le succès d’une basket qui ne manque pas d’air

415 0
Nike Air Max 1 - Tinker Hatfield

Si tout le monde, ou presque, connaît aujourd’hui la marque Nike, c’est en grande partie grâce à une de ses gammes de baskets historiques : la Air Max. Débarqués en grande pompe sur le marché des chaussures de course à la fin des années 80, les modèles à bulle de l’équipementier américain sont depuis omniprésents dans la rue où leur style inimitable rayonne autant que leur confort optimal. A tel point que les plus jeunes d’entre nous pourraient penser qu’elles ont toujours eu une vocation exclusivement lifestyle, ce qui n’est bien évidemment pas le cas.

C’est pourquoi nous avons décidé de consacrer une page de BH Magazine aux origines de la Nike Air Max, en espérant que vous prendrez comme nous plaisir à découvrir l’histoire de ses itérations les plus iconiques ainsi que quelques anecdotes entourant leur création.

Casser les codes stylistiques et techniques des chaussures de course des années 80

La toute première Air Max de l’histoire a vu le jour en 1987. A cette époque, Nike est lancée corps et âme dans la conquête du basketball, avec en ligne de mire les prestigieux parquets de la NBA où elle aspire à légitimer les baskets destinées à Michael Jordan.

Air Max 1, ‘’la parisienne’’

Consciente que les efforts réalisés dans cette optique lui coûtent des parts de marché sur le segment de la course à pied, la firme basée à Beaverton, dans l’Oregon, fait alors appel à Tinker Hatfield pour se donner les moyens d’inverser la tendance. La mission confiée à ce dernier est aussi complexe que déterminante pour Nike, à savoir créer une paire de chaussures à la fois performante et stylée pour reconquérir le cœur, et surtout les pieds, des coureurs. Pour cela, l’ancien perchiste va s’en remettre à ses connaissances en architecture, son cœur de métier, et plus précisément dans la structure du Centre Pompidou qu’il a eu l’occasion de visiter lors d’un voyage à Paris. C’est effectivement devant le célèbre édifice parisien qu’Hatfield a eu l’idée d’insérer une ‘’fenêtre’’ dans la semelle de ses Air Max 1 afin de rendre visible leurs coussins d’air sur le même principe que les entrailles du monument grâce à sa façade vitrifiée.

Nike Air Max 1, Centre Pompidou, Paris

La Air Max 1 rencontrera rapidement un grand succès, ce qui poussera les dirigeants de la marque américaine à renouveler leur confiance en Tinker Hatfield. Trois ans plus tard, en 1990, donc, ce dernier achève la conception de la Air Max 90. Son design se veut plus agressif que celui de la Air Max 1, mais surtout, sa bulle d’air au talon est plus grande.

Si la démarche a pu paraître étonnante à l’époque, elle est en réalité tout ce qu’il y a de plus logique après coup. L’intention de Tinker Hatfield a dès le départ été d’insérer un maximum d’air apparent dans ses baskets, d’où le nom ‘’Air Max’’ qu’il leur a donné.

L’héritage de Tinker Hatfield

Appelé dans les mois qui suivront pour mettre ses compétences et son savoir-faire au profit d’autres causes, principalement pour le compte de la Jordan Brand, le père fondateur des Air Max va passer le flambeau à Sergio Lozano, en 1995 puis en 1998, ainsi qu’à Christian Tresser, en 1997. Ceux-ci vont véritablement repousser les limites de son projet en dotant leurs créations respectives d’unités d’air non seulement à l’arrière du pied, mais aussi sur le devant. Ce sont là les principales caractéristiques des Air Max 95 et 97 qui arborent par ailleurs une ligne résolument plus moderne que celle des premières itérations de la gamme. La Air Max 98, pour sa part, a connu un lancement très difficile, à cause justement de son esthétisme jugé trop avant-gardiste à sa sortie. Il faut dire qu’une autre référence bien connue des sneakers addicts a été lancée dans la foulée de la 98 : la Air Max Plus, traditionnellement surnommée ‘’Tn’’ en France. Celle-ci l’a complètement éclipsée, jusqu’en 2016 et une certaine collaboration avec le roi du streetwear new-yorkais : SUPREME.

Entre temps, Nike n’a pas chômé et a œuvré sur pas moins d’une dizaine de projets supplémentaires qui sont venus étoffer son offre de baskets à bulle.

Certains ont rapidement sombré dans l’anonymat. D’autres ont au contraire cartonné. Quoi qu’il en soit, tous ont contribué à l’aboutissement en 2017 du dessein initial de Tinker Hatfield. La première chaussure dotée d’une semelle composée intégralement d’air a en effet été finalisée en 2017. Il s’agit de la VaporMax.

Voilà comment résumer 30 ans de l’histoire d’une des sneakers les plus iconiques au monde dans un article que nous avons tenu à condenser de façon à le rendre le plus digeste possible. Pour aller plus loin, nous vous invitons à découvrir les nouvelles Nike Air Max sur Sneaker Style. Vous vous rendrez vite compte que nous ne vous avons présenté ici qu’une infime partie de la gamme que le géant du sportswear ne cesse de peaufiner.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *