La caution d’un prêt immobilier, une alternative intéressante à l’hypothèque

485 0

L’investissement immobilier séduit un grand nombre de ménages. Il s’agit du projet de toute une vie et les Français cherchent de plus en plus à devenir propriétaire. Et la source de financement la plus utilisée pour l’acquisition d’un bien immobilier est probablement le prêt. Mais lors de la souscription d’un crédit immobilier, une garantie est demandée à l’emprunteur.

Cette garantie couvre le remboursement des mensualités du prêt en cas de défaut de paiement. Concernant la garantie, l’emprunteur peut opter pour la caution ou l’hypothèque. Le cautionnement est une garantie qui permet d’assurer un Crédit sans hypothèque. Cette pratique est d’ailleurs très utilisée à l’heure actuelle.

Qu’est-ce qu’un cautionnement prêt immobilier ?

Avant d’accorder un crédit immobilier à un emprunteur, les organismes prêteurs veulent une garantie que le prêt sera remboursé dans les temps. Une caution doit ainsi être fournie par l’emprunteur. Ce dernier peut alors se tourner vers une société de caution, qui peut se porter garant du remboursement du crédit, cela sous certaines conditions.

L’organisme de caution assure le paiement des mensualités en cas de défaut de remboursement. Un fonds mutuel servira en outre à payer le reste du prêt. Une cotisation doit être versée à l’organisme afin de répartir ces coûts. Les organismes de caution peuvent parfaitement refuser le cautionnement de prêt immobilier. Une étude du dossier de l’emprunteur sera réalisée afin de déterminer s’il est oui ou non solvable.

Réduire les coûts

Le Cautionnement de prêt immobilier est nécessaire pour l’obtention d’un crédit auprès d’une institution financière. Les emprunteurs ont cependant d’autres options, dont le privilège de prêteur de deniers et l’hypothèque. Cependant, la caution présente de nombreux avantages pour la banque et l’emprunteur.

Tout d’abord, en termes de coût, celui-ci est réduit lors de la souscription d’une caution. Ceci n’est pas le cas pour l’hypothèque. En effet, l’intervention d’un notaire n’est pas nécessaire lors de la réalisation de l’acte de caution. Toutefois, cette étape est obligatoire en cas d’hypothèque. Cela permet à l’emprunteur de faire des économies sur les frais de notaire. Et si le remboursement du crédit se termine avant la date d’échéance prévue, les frais à mainlevée ne seront pas appliqués.

Percevoir une partie de la commission de caution et réduire le délai de remboursement

La caution de crédit immobilier ne permet pas seulement de réduire le coût du prêt, mais il donne aussi la possibilité de percevoir une partie de la commission de caution versée. En cas de revente du bien immobilier, l’emprunteur pourra récupérer une partie de la cotisation versée au fonds mutuel. Il en est de même lorsque celui-ci a remboursé l’intégralité de son crédit immobilier. Cette somme peut représenter 85 % du versement initial.

Au niveau de la banque, la caution est un excellent moyen de s’assurer d’être remboursé plus rapidement. Effectivement, le fonds mutuel permet de couvrir les mensualités restantes dans un délai réduit. La banque cherche à se faire rembourser par le fonds mutuel dès qu’il y a 3 échéances non payées par l’emprunteur. À partir de ce moment, l’organisme de caution sera alors l’interlocuteur direct de l’établissement prêteur.