Crédit immobilier : est-ce le bon moment pour faire une demande et acquérir un habitat ?

176 0
marché immobilier

Cela n’est un secret pour personne, la crise sanitaire actuelle a rabattu les cartes dans bon nombre de domaines. Du côté du crédit immobilier, les demandes de prêt sont en baisse, mais il faut soulever que malgré tout, le secteur reste dynamique et les Français semblent être toujours désireux d’investir dans l’immobilier. Qu’en est-il de la des conditions d’obtention d’un crédit ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur le sujet.

Le marché de l’immobilier va-t-il bénéficier de la crise ?

La crise sanitaire et l’incertitude face à l’avenir a engendré chez beaucoup de ménages le désir de changer de vie. Pour certains, il s’agit de changer de région, de se rapprocher de zones plus rurales et de pourquoi pas investir là où les prix sont moins chers, autrement dit, loin des grands centre urbains. Pour d’autres, la période de confinement a fait naître le désir d’acquérir une résidence secondaire à la campagne. Oui mais la situation actuelle est-elle propice à l’investissement immobilier ? Où en sommes-nous ?

Après un arrêt total entre mi-mars et mi-mai, les taux de crédit ont fortement augmenté en mai en France, puis continué à progresser en juin pour s’afficher à 1,29%. Ceci est une réponse directe à la montée des risques et à l’incertitude des prochains mois. Malgré tout, l’observatoire Crédit Logement-CSA a observé une remontée de l’activité des nouveaux prêts immobiliers au mois de juin, et ce même si on reste très loin du niveau d’activité de février 2020, et surtout de celle de juin 2019. Par rapport à il y a tout juste un an, la demande de crédit immobilier a chuté de 12%. Cependant petite éclaircie, le mois de juillet voit une baisse des taux des crédits immobiliers. L’été 2020 est donc peut être le moment de se rapprocher de l’expert en crédit VousFinancer pour trouver le meilleure solution de financement et vous accompagner dans les différentes étapes de votre projet immobilier.

Auprès des prêteurs, certains très bons dossiers peuvent même bénéficier d’une décote de taux pouvant atteinte les – 0,30 pts (pour les investisseurs aux haut revenus, pour les professions libérales, juridiques et de santé ou bien encore pour ceux souhaitent faire l’acquisition d’un logement en Ile-de-France).

crédit immobilier

Des taux qui baissent mais des conditions d’accès qui se durcissent

Si les taux des crédits immobiliers ont donc tendance à baisser, il n’en reste pas moins que le chômage partiel et l’incertitude d’un grand nombre de secteurs concernant leur avenir économique a des répercussions sur les conditions d’attribution de prêts. Les établissements bancaires, qui respectent scrupuleusement les directives du Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF), resserrent donc leur condition d’attribution, en n’accordant pas de crédit avec une durée de remboursement supérieure à 25 ans et en refusant les dossiers des ménages dont le taux d’endettement est supérieur à 33%. Ce sont donc les ménages aux revenus les plus modestes qui subissent ces contraintes de plein fouet. Pour se voir accorder un crédit immobilier, il est donc conseillé de bénéficier de revenus stables, d’un endettement raisonnable et d’un apport financier.

Il faut cependant rester optimiste, la baisse actuelle des taux devrait se poursuivre jusqu’à la fin de l’année, permettant aux banques d’attirer de nouveaux clients, ce qui est d’ailleurs également dans leur propre intérêt. Devenir propriétaire est toujours intéressant et reste possible, tout comme profiter de la situation pour renégocier ses taux d’intérêt. L’important est de se constituer un bon dossier et d’être patient car en temps de crise sanitaire, l’étude des dossiers est plus longue.

 

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *