Location en meublée professionnelle : l’option de placement idéal en 2020

473 0

Pourquoi considérer l’investissement en location en meublée professionnelle ?

Pour être en mesure de se doter d’une affaire rentable sur le long terme, le passage par l’investissement est un indispensable. Et bien que les options financières soient celles qui viennent logiquement à l’esprit lorsque l’on pense à un projet de placement, le financement dans l’immobilier locatif est le domaine qui concentre le maximum d’intérêt à l’heure actuelle.

Pour les nouveaux qui ont pour objectif de se lancer prochainement dans l’investissement, l’idée peut sembler peu convaincante et pourtant en pratique ce type de participation octroie plusieurs attraits. Et parmi les options les plus avantageuses dans l’investissement immobilier locatif compte la location en meublée professionnelle (LMP). De plus en plus d’investisseurs désirent à ce jour se lancer dans un tel placement pour pouvoir se doter de la meilleure épargne qui soit. Pour plus de renseignements, retrouvez toutes les informations sur la LMP à travers CPMA.

Découvrez pourquoi ce type spécifique de financement mérite amplement d’être considéré.  

Un statut à fort avantage fiscal

Pour pouvoir exercer dans le domaine de la LMP, disposer d’un statut de loueur est obligatoire. Ce dernier permet à son détenteur de jouir d’un titre de professionnel dans la réalisation de ses activités et avoir accès à de multiples avantages fiscaux, surtout en matière d’imposition. À partir de ce statut juridique, l’investisseur sera défini comme chef d’entreprise ayant pour objet d’exploiter un bien immobilier en résidence de services (résidences d’affaires ou étudiantes avec services ; établissements médicalisés pour séniors de types EHPAD ou MAPAD ; appartements en résidence de tourisme avec services, etc.). Ici,

En outre, contrairement aux autres moyens de placements immobiliers, les bénéfices perçus grâce à la location meublée professionnelle ne sont pas soumis aux revenus fonciers. Les recettes générées seront déclarées selon le régime qui sera en adéquation au statut juridique sélectionné. Majoritairement appliqué à l’impôt sur le revenu (IR) selon les règles des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou à l’impôt sur les sociétés (IS), le revenu imposable pourra être déduit des différents frais d’acquisition de l’immeuble durant la période d’amortissement. Contrairement à un bien loué à nu qui est imposable au revenu foncier ; une telle possibilité de déduction des charges permet ainsi de réduire de manière importante la contribution des profits réalisés. Parmi les coûts pouvant être soustraits, on mentionnera :

  • les frais d’emprunts ;
  • les dépenses liées à la constitution de la société ;
  • frais de gestion et d’assurances ;
  • émoluments notaire ;
  • dépenses pour les rémunérations du personnel ;
  • coûts pour entretiens et réparations du bien acquis, etc.

Excellent rapport rendement-risque

En privilégiant le placement LMP, les investisseurs détiennent d’un excellent rapport rendement/risque. Après l’acquisition et la recherche d’une société exploitante, l’investisseur pourra commencer à percevoir ses recettes, et ce sans la moindre contrainte.

Lorsque l’immeuble est mis à disposition d’une enseigne (retraite, tourisme, etc.), l’administration et tous les entretiens de la résidence incomberont à l’exploitant. Ce dernier assumera ainsi la gestion ; la recherche des locataires qui occupera le bien et entamera les travaux au besoin entre deux locations. Par ailleurs ; que ce soit en période de crise ou même si la résidence n’est pas louée ; l’exploitant devra s’acquitter des loyers mensuels auprès de l’investisseur en LMP selon le contrat de bail commercial.