Mieux stocker ses matières les plus dangereuses

723 0

Il existe différents secteurs d’activités dans lesquels on produit malgré soi des déchets dangereux ou potentiellement polluants. C’est malheureusement encore le cas aujourd’hui malgré tout ce que l’on a pu accomplir comme progrès pour les limiter. La faute n’en revient d’ailleurs pas nécessairement à l’industriel ou au producteur qui est à l’origine de ces déchets. Un éleveurs de volailles, par exemple, n’a pas le choix : ses animaux produisent des effluents qui sont incontrôlables et, quoi qu’il fasse, il ne peut pas l’éviter. En revanche il peut trouver des solutions adaptées pour éviter qu’ils ne se déversent partout.

Aménager son élevage pour réduire les pollutions

Comment faire, donc, pour éviter que les effluents animaliers ne se répandent et aient un impact sur l’environnement direct d’un élevage de poulets ou de canards ? Il suffit de faire construire un réservoir en béton armé dans lequel on les stocke après les avoir passés dans une pompe qui les hache ou qui les brasse. Dès lors, avec un conteneur aussi étanche, le danger est moindre et de plus on peut utiliser à des fins utiles ce que l’on y a stocké.

La fin des engrais chimiques est-elle possible ?

Aujourd’hui on combat l’emploi des engrais chimiques sur les terres agricoles, en Europe. Ceux-ci ont fait trop de mal aux terres comme aux ressources en eau souterraines, durant les décennies où l’on n’employait plus qu’elles. Désormais il est de bon ton d’en revenir à des pratiques ancestrales qui avaient fait leurs preuves avant qu’on ne les relègue dans les livres d’histoire. Utiliser les déjections animales est quelque chose que l’on a fait durant des siècles dans les exploitations agricoles et c’est que recommencent à faire de nombreux agriculteurs au vingt-et-unième siècle. Cela permet d’une part de ne pas dépendre des industriels, qui ne s’avèrent pas toujours scrupuleux, mais aussi de travailler en circuit court avec des éleveurs.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *