Comment reconnaître les insectes xylophages ?

270 0
insecte

Tous les propriétaires et les charpentiers les redoutent. Les insectes xylophages, ces grands ravageurs, provoquent des dégâts considérables dans la charpente des maisons. En cas d’infestation grave, ils remettent en cause la stabilité du bâtiment tout entier et font courir des risques considérables aux occupants. S’il existe aujourd’hui des solutions radicales très efficaces pour venir à bout d’une invasion d’insectes xylophages, il faut encore pouvoir en reconnaître les signes. Dans ce cas, comment reconnaître les insectes xylophages ?

Insecte xylophage, un mangeur de bois

Le premier indice qui permet de reconnaître les insectes xylophages est leur nature. En effet, la nature des insectes xylophages est celle de mangeurs de bois, comme le révèle le terme « xylophage ». Dérivé du grec, ce mot est une combinaison des mots « xulon » et « phagein » qui signifient respectivement « bois » et « manger ».

Ainsi, un insecte xylophage a un régime alimentaire fait exclusivement de bois. De façon plus spécifique, il se nourrit de l’aubier ; il s’agit de la partie du bois qui se situe entre la seconde écorce et le cœur du bois. S’il préfère cette partie, c’est parce qu’il s’agit de la partie vivante du bois et à ce titre, elle est plus tendre, plus légère et plus poreuse. L’aubier est surtout plus hydraté parce qu’il comporte les vaisseaux conducteurs de sève. Il est également plus riche en protéines ainsi qu’en d’autres nutriments dont raffolent les insectes xylophages et qui sont nécessaires à leurs croissance et survie.

Alors que certaines espèces ne se contentent que des troncs d’arbre, d’autres se nourrissent des branches ou des racines. De même, certaines espèces ne consomment que le bois vivant, tandis que d’autres sont des spécialistes du bois mort, du bois brûlé ou du bois détrempé. La plupart du temps, ces insectes préfèrent une essence de bois en particulier. Les essences tendres et résineuses comme le pin, le cèdre, l’épicéa sont très prisées de certaines espèces alors que d’autres préfèrent les bois durs de type chêne, acajou, eucalyptus ou frêne.

Les espèces responsables de la dégradation des constructions humaines

Il existe de nombreuses espèces d’insectes xylophages. Si la plupart restent en forêt, certaines sont réputées pour s’attaquer aux constructions humaines, altérant ainsi le bois de charpente, notamment les poutres ou les planches, mais aussi aux meubles en bois. Les plus connus parmi ces insectes sont :

  • le termite ;
  • la vrillette ;
  • le lycte brun ;
  • le capricorne des maisons ; le charançon du bois.

Autant qu’ils sont, ces insectes connaissent 4 phases de croissance. D’abord, ils pondent leurs œufs dans le bois, généralement dans les fissures et lorsque ceux-ci éclosent, il en sort des larves. Les larves nées, également appelées « vers de bois », creusent aussitôt après leur naissance un trou dans le bois, qu’elles prolongent pour se nourrir jusqu’à atteindre le stade de pupes ou de chrysalides. Ces dernières, une fois arrivées à maturité, deviennent des adultes qui surgissent alors à la surface.

Or, il s’avère que les larves ont une maturité plus ou moins longue. Par conséquent, ils peuvent dégrader le bois des années durant. C’est pourquoi ils sont appelés parasites de bois. Larves comme adultes creusent des galeries dans le bois grâce à leurs mandibules, le fragilisant par la même occasion. Lorsque cela arrive, la meilleure choses à faire est de faire appel à un professionnel de la charpente comme charpente43.

Insectes xylophages, comment les détecter ?

xylophage

Au regard de ce qui précède, on comprend que le premier signe distinctif permettant de reconnaître une infestation d’insectes xylophages est la présence de trous dans le bois. Ils s’en servent comme entrées pour les larves et comme sortie pour les adultes. Ces trous ont ordinairement une forme ovale ou ronde dont les bords sont relativement nets.

L’autre signe distinctif est la présence de galeries dans le bois. Celles-ci sont plus difficiles à détecter puisqu’elles sont le plus souvent à l’intérieur du bois, invisibles à l’œil nu. Il s’agit du cheminement des insectes xylophages lorsque ceux-ci se nourrissent du bois. Pour les détecter, il faut être attentif à la présence de poussières de bois.

Également appelées sciures, celles-ci résultent du forage du bois par les insectes. Généralement, les poussières de bois sont produites lorsque les insectes arrivent à maturité et qu’ils veulent sortir.

Les traces d’œufs d’insectes, de larves ou d’insectes adultes morts sont autant de signes qui doivent vous alerter. Le diagnostic doit, cependant, être confirmé par un professionnel qui vous dictera la conduite à tenir.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *