Les 5 blessures les plus communes au volley-ball

77 0
Volley ball chute

S’incliner, sauter, se repositionner, malgré toute l’excitation qui va avec un match de volleyball, chaque joueur court un risque de blessure à chaque fois qu’il pratique son sport, et ce même pour les joueurs les plus habitués. Certaines blessures sont plus communes au volleyball, en les connaissant il sera plus simple de les identifier rapidement pour les traiter et surtout de les éviter en se préparant correctement.

Le sport et les blessures

Le volley-ball n’est pas un sport de tout repos et cela va pour tous les sports au final, qu’on le pratique souvent ou non, il est donc facilement possible de se blesser. Mais avec les bons gestes, un échauffement puis un étirement, le risque de blessures devient très faible. Comme pour tous les sports, une bonne préparation mentale est toujours la clé de meilleures performances.

Veillez donc à toujours vous préparer avant de vous lancer dans votre pratique sportive, sachez aussi que plus vous pratiquez un sport à haut niveau ou de façon intensive, plus votre risque de développer des blessures s’élève. Le sport à l’excès reste un traumatisme pour le corps humain.

Volley ball

Les 5 blessures communes au volley-ball

Voici les 5 types de blessures que l’on retrouve chez les volleyeurs, qu’ils soient professionnels ou non. Les connaitres s’est aussi se préserver de tout bobo.

La blessure à la cheville

Au volley-ball les blessures les plus fréquentes se font généralement au niveau de la cheville, comme les entorses. La plupart du temps, les entorses, ne sont pas graves, et ont besoin de seulement quelques jours ou quelques semaines du repos et un peu de rééducation.

Des blessures plus graves comme les fractures et les blessures de ligament/tendon peuvent, quant à elles exiger de la chirurgie. Un atèle sera prescrit par la suite aider à éviter la re-blessure.

La tendinite au genou

Les sauts répétés, particulièrement sur une surface dure comme le plancher de gymnase peut privilégier une tendinite. C’est quand les tendons autour de la rotule deviennent irrités, c’est ce qui produit la douleur au genou et la rigidité.

Joué sur une surface trop molle, telle que dans du sable, peut là aussi avoir des conséquences sur votre genou. Pour limiter les risques de blessures au volley-ball comme au beach il y a de nombreuses solutions.

La blessure à l’épaule

Au volleyball, s’incliner et servir sont des activités demandant beaucoup d’efforts, pouvant avoir comme conséquence des blessures aux tendons et aux ligaments qui soutiennent l’épaule.

Tandis que les joueurs occasionnels n’ont probablement pas besoin de s’inquiéter sur le risque de blessure au niveau de leurs épaules, les joueurs réguliers devraient eux, limiter la quantité de services et de transitoires et écouter soigneusement leurs signaux de la douleur de corps.

Pour renforcer son épaule, il faut s’échauffer avant le jeu et faire des mouvements de service, ce qui peut également réduire votre risque de blessure.

Les blessures aux doigts

Les joueurs de volleyball peuvent souffrir des doigts bloqués, disloqués ou rompus au contact du ballon, le filet, ou même au contact d’un autre joueur. Un doigt blessé doit être traité immédiatement, surtout s’il s’est douloureux et enflé.

Le mal de dos

Beaucoup de joueurs ont des douleurs au dos, cependant, la douleur de dos est assez commune parmi des joueurs de volleyball en raison de la tension des muscles. Si la douleur ne diminue pas après que quelques jours, ou ne cesse d’être présente sur certain mouvement, vous devrez vous rendre chez votre médecin.

Comment traiter ses blessures au volley ?

Au-delà de la nécessité de s’étirer avant et après votre activité sportive, traiter correctement ses blessures même les moins spectaculaires est très importants et est vital pour une bonne récupération.

Par exemple, dans les blessures précédemment citées sont surtout des blessures aciculaires qui se manifestent par des douleurs sur les tendons, les muscles et donc une impossibilité de mouvoir l’articulation.

Tendons et muscles ont besoin d’immobilisation et de repos dans un premier temps pour se reconstituer seul, 2 à 3 jours immobilisés est le minimum pour les blessures bénignes. Mais surtout une chose trop souvent oubliée, la rééducation de ces articulations, après le repos vous devez revitaliser vos articulations, muscles et tendons par des petits mouvent répétés et contrôlés. C’est que vous fait faire un kiné, sauf qu’il ne faut pas attendre d’aller chez le kiné pour le faire.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *