Quels sont les types de traitement thermique de l’acier ?

471 0
traitement thermique

L’acier est un alliage à base de carbone et de fer qui peut contenir d’autres éléments comme le nickel, le manganèse, le chrome, etc. Il existe une multitude de nuances d’aciers qui sont classifiées selon les normes européennes et américaines. Dans tous les cas, il faut un traitement thermique spécifique pour travailler ce type de métal. Voyons les différents types de traitement thermique possibles pour l’acier.

Le recuit

Le traitement thermique de l’acier passe souvent par le procédé du recuit qui s’adapte d’ailleurs à tous les métaux ferreux. Il sert principalement à augmenter le niveau de ductilité des pièces métalliques à travailler. Le recuit consiste à chauffer les pièces en question à une température définie et durant un temps déterminé. Ensuite, le spécialiste du traitement thermique les fait tremper avant de les refroidir le plus lentement possible.

Pour refroidir les pièces d’acier, il est possible de les enfouir dans une sorte de matériau isolant. L’autre alternative est de tout simplement éteindre le four et laisser les pièces dedans pour qu’elles refroidissent seules. Quant à la durée de la trempe, elle dépend en grande partie du type et de la masse des métaux. Plus la teneur en carbone de l’acier est faible, plus la température de recuit est élevée.

La normalisation

La normalisation a pour but de neutraliser les contraintes internes du traitement thermique de l’acier, mais aussi de l’usinage, du forgeage, du façonnage, du soudage et de la coulée. Cette opération renforce la résistance des pièces métalliques et les rend plus faciles à travailler sans qu’elles ne se cassent.

L’application de la normalisation est réservée aux métaux ferreux tels que l’acier. Une fois les pièces chauffées à une température élevée, elles sont retirées du four et refroidies à l’air. La normalisation assure une meilleure résistance que le recuit. Elle optimise également la ductilité de l’acier.

traitement acier

Le durcissement

Cette opération consiste naturellement à durcir l’acier et à le rendre plus fort. Toutefois, le durcissement a tendance à diminuer la ductilité du métal ferreux. Pour y remédier, il convient de tempérer l’acier afin de le rendre moins fragile. En tout état de cause, le durcissement implique de soumettre les pièces métalliques à une température lente et de les tremper.

Dans le cadre du durcissement, le refroidissement doit être rapide. Pour ce faire, il faut plonger les pièces d’acier dans l’huile, dans l’eau ou dans la saumure. Certains aciers peuvent quand même être durcis à l’air.

Le revenu

Le revenu est une technique de traitement thermique qui permet de diminuer la dureté et la force de l’acier. Cette opération délicate vise aussi à augmenter la ténacité des métaux ferreux trempés. Elle élimine les tensions créées dans la trempe et confère aux pièces métalliques le niveau de dureté qu’il faut.

Le principe du revenu traditionnel consiste à chauffer les métaux à une température élevée comprise entre 150 et 500°C. Il faut maintenir cette température pendant un certain moment avant de refroidir les pièces. D’ailleurs, le refroidissement doit se faire lentement. Seul un professionnel du traitement thermique des métaux peut maîtriser le revenu, mais aussi les trois autres procédés susmentionnés.

Aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.