L’histoire de la dragée : les origines de cette confiserie

982 0
dragée

Offerts aux invités lors des baptêmes, des mariages ou des communions, la dragée est une confiserie composée d’une amande recouverte de sucre. Il existe également des dragées fourrées au chocolat. Selon l’événement, la couleur des dragées évolue. Par exemple, elles seront blanches pour un mariage, bleu ou rose pour un baptême et verte pour des fiançailles. Les dragées font entièrement partie de notre culture commune et de nos traditions. Mais d’où vient-elle ? Quelle est son histoire ? Il semblerait que la dragée existe depuis l’Antiquité. Découvrons ensemble si c’est bien vrai dans cet article !            

Des origines antiques douteuses

Si l’on suppose que la dragée existe depuis l’Antiquité, cela n’est pas une certitude. En effet, le doute subsiste, car la légende prend souvent le pas sur la réalité historique. Ce qui est certain, c’est que le nom « dragée » trouve son origine dans le grec trágêma et du latin tragemataqui signifient tous deux « friandises ». Si la dragée en tant que telle n’existait pas pendant l’Antiquité, on peut affirmait sans se tromper que le mikvé et le diagragum sont ses ancêtres. Le diagranum est une friandise du Moyen-Âge fabriquée à partir de sève d’arbre. Il est également possible que des apothicaires aient également enrobé de sucre des fruits secs pour les conserver.

La dragée au Moyen Âge

Si les origines de la dragée pendant l’Antiquité sont plutôt douteuses, les informations sont beaucoup plus fiables au Moyen-Age. En effet, il est certain que c’est un apothicaire qui a inventé la dragée que nous consommons aujourd’hui. Au 13e siècle, eux seuls avec l’autorisation de vendre du sucre. C’est à Verdun en France, en 1220, qu’un apothicaire décida d’enduire de sucre et de miel des amandes pendant la cuisson des amandes. Il voulait conserver plus facilement les amandes qu’il utilisait pour fabriquer des médicaments. La dragée était alors un médicament qui permettait de résoudre les problèmes de digestion.

histoire de la dragée

La dragée moderne

Ainsi, la dragée était un médicament, mais un médicament si délicieux, qu’il devient rapidement une friandise que l’on mangeait tout au long de la journée. Les dragées étaient mises à disposition des convives dans des drageoirs. La dragée s’est rapidement propagée dans toute l’Europe, jusque dans les cours. La dragée évolue au fil des siècles. Par exemple, la dragée enrobe désormais de la confiture sèche et sa forme se rapproche de celle d’une graine. Au 18e siècle, un confiseur parisien fait cuire du sirop de sucre autour de l’amande. C’est à cette époque que l’autorisation de vendre du sucre passe des apothicaires aux confiseurs. Au 19e siècle, la dragée est fabriquée de manière industrielle grâce à l’apparition de la turbine à dragée.

Des dragées dans les fêtes religieuses

Vous vous demandez sûrement comment cette confiserie est devenue une spécialité des cérémonies religieuses ? En fait, c’est l’amande, qui confère à la dragée de nombreux bienfaits. L’amande est un signe de bon augure. La croyance veut que l’amande soit synonyme de bonheur, d’abondance, de fertilité, de convivialité et de partage. L’alliance de saveurs amères et sucrées représente de manière symbolique les douceurs et les douleurs de la vie. Ainsi, cette délicieuse confiserie est offerte lors des mariages, des baptêmes et des communions. Sa couleur varie selon les événements.

Vous savez maintenant tout sur l’histoire de la dragée. Cette confiserie sucrée était à l’origine un médicament prisé pour ses vertus curatives. Aujourd’hui, c’est une douceur que l’on partage pour les grands événements de la vie : mariage, baptême, communions afin de favoriser la chance et le bonheur. Il est à présent temps de goûter ces délicieuses douceurs.

Aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *