Affacturage : comment calculer le coût pour les entreprises ?

435 0

L’affacturage est un dispositif de financement à court terme qui aide les professionnels dans la gestion de leur besoin en fonds de roulement, en leur proposant un service de financement de leurs créances commerciales. C’est une solution performante qui ne cesse de connaitre de succès depuis quelques années en France à cause de ses nombreux avantages. Toutefois, cet outil de financement a un coût. Et cela varie selon plusieurs critères. Alors comment se fait le calcul du coût de l’affacturage ?On vous dit tout.

Comment fonctionne l’affacturage ?

Avant de répondre à la question « quel est le coût de l’affacturage ? », il serait intéressant qu’on rappelle brièvement le fonctionnement de cet outil de financement. L’affacturage (ou factoring, terme anglais désignant la même opération) est une opération dans laquelle une entreprise commerciale décide céder ses créances à un organisme financier, appelé factor. En échange de cette cession, la société financière paie comptant l’acquisition des factures cédées, et s’occupe ensuite de leur recouvrement lorsqu’elles arrivent à échéance.

Le fait de souscrire à un contrat d’affacturage offre des atouts très intéressants. Le principal avantage est qu’il permet à l’entreprise d’optimiser sa trésorerie en minimisant l’impact des délais de paiement. Comme vous le savez, les délais de paiement peuvent aller jusqu’à 60 jours voire plus entre professionnels. Ainsi, au lieu d’attendre le paiement de la facture à l’échéance, vous êtes réglé immédiatement par le factor. Il élimine également le risque d’impayés et vous vous affranchissez des problèmes de recouvrement. En outre, l’affacturage permet de se concentrer sur son business.

affacturage

Combien coûte l’affacturage ?

Le coût d’un contrat d’affacturage entre une entreprise et un organisme de crédit spécialisé est composé de plusieurs éléments à savoir :

  • la commission d’affacturage: de manière concrète, elle est relative aux services de gestion administrative (traitement des factures clients), la garantie de paiement des sommes dues (assurance-crédit), de la relance et du recouvrement des créances. Elle est caractérisée par plusieurs variables notamment la situation financière l’entreprise, le volume de factures cédé, le montant global des créances cédées et la solvabilité des clients. D’habitude, la commission d’affacturage se situe entre 0,15 % et 2,5 % du chiffre d’affaires confié avec une moyenne de 1,5 % ;
  • la commission de financement: correspondant aux intérêts d’un prêt bancaire classique, elle varie en fonction du montant de la créance, du taux d’intérêt EURIBOR et de la durée de l’avance (c’est-à-dire le nombre de jours séparant la date de l’avance des fonds de la date d’échéance de la facture). Souvent, elle représente 4 à 8 % de l’encours moyen maximum financé ;
  • les frais de dossier: c’est le dernier élément à intégrer au prix de l’affacturage. Il dépend de la nature de l’opération et du nombre de fois qu’elle a été réalisée. Toutefois, les frais de dossier sont négociables puisqu’ils résultent de l’application du contrat signé avec la société d’affacturage. Parfois, ils peuvent inclure également les frais internet (suivi des factures et du financement).

Pour avoir le prix global de l’affacturage, il suffit donc de calculer le coût de la commission d’affacturage, le coût de la commission de financement et le coût des frais de dossier et de les additionner.

Aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *