Amplificateur 4G : comment faire le bon choix ?

48 0

Visant à rendre le signal 4G plus facile à capter et davantage performant, un amplificateur est devenu un équipement très apprécié de ceux qui rencontrent des problèmes de réseaux LTE. En effet, bien que la France jouisse d’une couverture réseau assez performante en agglomération, quelques faits peuvent rendre la capture du signal 4G complexe pour les utilisateurs. Et pour ceux qui se trouvent dans les villes assez lointaines, la qualité du réseau laisse encore à désirer.

Étant devenu indispensable pour plusieurs métiers et la majorité des ménages, faire en sorte de booster sa 4G ne peut apporter que des avantages. Cependant, afin qu’il puisse réellement vous aider à avoir les meilleurs signaux cellulaires, l’antenne devra être choisie avec la plus grande attention. Focus sur les essentiels à considérer pour une sélection optimale.

Connaître sa situation de couverture

Tout d’abord, il est important de noter qu’afin qu’un amplificateur 4g puisse être totalement fonctionnel la zone où elle sera mise en place devra avant tout être couverte par la 4G. Nombreux sont en effet ceux qui peuvent penser que la mise en place d’une telle antenne au sein de leur bâtiment leur permettra de profiter d’une qualité de réseau LTE même s’ils se trouvent dans un espace encore non couvert.

Si vous remarquez un problème de signal pour ce type de réseau particulièrement, l’idéal sera donc de vous informer sur la situation de couverture 4G pour votre localité.

La fréquence

Afin qu’il soit performant, l’antenne 4G à choisir devra être en mesure de gérer la bande de fréquences adéquate. Chaque type de réseau (2 G ; 3 G ; 3 G+ et 4 G) dispose en effet de leur propre et un amplificateur qui dirige une mauvaise fréquence hertzienne ne pourra pas capter le bon signal mobile. Selon votre opérateur mobile, vous pourriez définir quelle sera la bande de fréquence utile pour votre antenne. À l’heure actuelle, l’amplificateur 4G 800 MHz est le plus utilisé par les fournisseurs de réseaux. Cependant, les antennes à 700 MHz proposent une meilleure portée.

La superficie à couvrir

Le volume des espaces à couvrir devra également être connu pour jouir d’un bon signal dans l’ensemble du bâtiment. Il est possible de définir ce critère en fonction de l’usage prévu pour l’amplificateur 4 G : professionnel ou particulier. En effet, une entreprise aura des besoins plus importants en matière de couverture réseau par rapport à un ménage.

En fonction de la taille de l’espace à couvrir de la 4 G, vous pourriez choisir entre 4 niveaux différents : 150 m² ; 250 m² ; 500 m² et 5 000 m². Si votre bien fait aux environs de 200 m², il est conseillé d’opter pour la cote supérieure (soit 250 m² au lieu de 150 m²) pour que vous puissiez profiter d’une qualité de signal parfait.

Le type d’antenne à privilégier : directionnel ou omnidirectionnel

L’antenne 4G directionnelle vous permettra de capter un signal provenant d’une direction spécifique. Performante, la qualité de réception peut cependant être réduite en présence d’obstacle. De son côté, la version omnidirectionnelle octroie la possibilité de capter des signaux 4G émanant de plusieurs directions. Bien moins puissante que l’option directionnelle, l’interception de réseau reste stable même en présence de barrières.