Aller à la montagne Pelée : les trajets possible

583 0
montagne pelée

Aller à la montagne Pelée est un objectif pour de nombreux randonneurs qui se rendent à la Martinique et qui sont séduits par la majesté de cette construction naturelle. Volcan actif, ce sommet a une histoire qui a contribué à rythmer celle de l’île.

L’ascension de la montagne Pelée est une aventure plutôt sportive qui requiert à la fois une bonne préparation et des précautions certaines. En effet, si la montagne est une formidable promesse de vues époustouflantes, son ascension constitue aussi un risque qui exige prudence et discernement.

Différents chemins ont été aménagés et permettent de parvenir au sommet de la montagne. Mais pour toute personne intéressée, aller à la montagne Pelée demeure un défi qui, s’il n’est pas insurmontable, n’est cependant pas à la portée du premier touriste.

Le mont Pelé

Un volcan actif

Aller à la Montagne Pelée, c’est avant tout faire l’ascension d’un volcan actif. Aujourd’hui sous l’objet d’une surveillance étroite, ce volcan a fait connaitre à la Martinique son lot de douleurs. Son éruption en 1902 a coûté la vie à près de 30 000 habitants de la ville de Saint-Pierre.

La montagne est d’autant plus une attraction qu’elle offre au regard du randonneur des transformations étonnantes quant à sa végétation, au fur et à mesure de l’ascension. Son climat se métamorphose lui aussi, passant du standard caribéen au niveau de la mer à des extrêmes une fois que l’on atteint le sommet.

La montagne est accessible par un certain nombre de sentiers qui contraignent les randonneurs à aller au contact intime de sa fascinante végétation et à s’enfoncer quelques fois dans les nuages afin de parvenir à son sommet. Chaque randonneur choisit son chemin en fonction du défi qu’il est disposé à surmonter.

Les précautions à prendre

C’est par beau temps qu’il convient le mieux de décider d’aller à la montagne Pelée. C’est ainsi que l’on dispose des meilleures chances de profiter de la magnifique vue qu’elle offre sur la Martinique. De telles conditions sont toutefois assez rarement réunies.

Indépendamment du temps qu’il fait, afin d’envisager l’ascension, il est indispensable de s’équiper pour aller à l’assaut de la montagne. Tout randonneur doit donc prévoir :

  • De la nourriture et de l’eau ;
  • Un chapeau ou une casquette ;
  • Des chaussures de randonnée ;
  • Un imperméable ;
  • Un pull-over pour affronter les basses températures en altitude ;
  • De la crème solaire ;
  • Un téléphone portable.

Cliquez ici pour en apprendre plus sur les précautions qui s’imposent à l’occasion d’une randonnée en montagne. Il peut également être pertinent d’emporter avec soi un appareil photo pour garder de beaux souvenirs de l’aventure.

Baie de Saint Pierre

Les chemins pour aller à la montagne Pelée

Le départ de l’Aileron

Ce chemin qui passe par le sentier n°23 est à la fois le plus commun et le plus aisé pour aller à la montagne Pelée. Il est par ailleurs le plus accessible en voiture. Le sentier n°23 s’étire sur 4,7 kilomètres et offre un dénivelé de 600 mètres.

Il commence à 13 kilomètres au nord-est de la ville de Saint-Pierre, dans la commune de Morne Rouge, à 820 mètres d’altitude et est presque exclusivement constitué d’escaliers taillés dans la montagne.

A moins d’un kilomètre du point de départ, il fait monter le randonneur de 820 mètres à 1 107 mètres et peut se faire, aller-retour, en 4 heures de marche.

Le départ de Grande Savane

Le sentier n°19 permet de démarrer la randonnée par le village du Prêcheur et plus précisément par la Grande Savane. Il se caractérise par un dénivelé qui permet au randonneur de passer d’une altitude de départ de 677 mètres à une altitude de 1 150 mètres.

Au cours de la randonnée, le paysage passe de la zone boisée du départ vers une végétation faite en majorité de fougères et particulièrement dense. L’ascension par ce sentier peut être effectuée en 2 heures, aller-retour.

Le départ de Macouba

Le sentier de Morne Macouba offre au randonneur d’aller à l’assaut de la montagne par son versant nord. Il permet de partir de Beauséjour à Grand’Rivière et d’emprunter le sentier n°21, ou de prendre le départ du quartier Desiles en empruntant le sentier n°22.

Le sentier n°21 offre un dénivelé de 1 170 mètres et l’aller-retour peut être complété en 4 heures et demie. Quant à la randonnée sur le sentier n°22, elle offre un dénivelé de 1 220 mètres et s’étend sur environ 8 kilomètres.

Ces différents sentiers permettent tous d’aller à la montagne Pelée afin de découvrir les nombreuses particularités qu’elle présente, mais également d’aller au bout d’un défi marquant pour le corps et pour l’esprit du randonneur.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *