Les vraies qualités des éleveurs !

91 0

L’éleveur est le garant du bon développement des animaux dont il a la charge. Il veille à leur santé et à leur bonne reproduction. Dans tous les types d’élevage, l’éleveur a des missions communes. Pour devenir éleveur, il faut avoir une santé de fer, une grande disponibilité et avoir des connaissances approfondies en matière de techniques d’élevage, d’agronomie, d’agriculture. Vous pourrez retrouver ces qualités sur le site web de valeurs d’éleveurs.

Un éleveur c’est aussi un gestionnaire

L’éleveur moderne doit pouvoir faire tourner son exploitation afin qu’elle se pérennise dans de bonnes conditions. Il doit maîtriser la gestion, la comptabilité, l’informatique. Un bon éleveur doit posséder des tas de qualités. L’amour des animaux est bien sûr en tête de liste. Il doit être patient, persévérant, car le bétail n’est pas toujours simple à gérer. Il doit avoir un mental solide en raison des tâches lourdes à accomplir et des horaires de travail très nombreuses à supporter. Sens de l’organisation, rigueur sont également nécessaires afin de ne pas se laisser déborder.

L’éleveur doit posséder de bonnes notions de soins d’urgence pour attendre le vétérinaire. Contact humain, talent de vendeur, dirigeant d’équipe, le métier d’éleveur est complexe.

L’élevage, un métier passionnant, mais difficile

Du champ à l’assiette, le métier de l’élevage regroupe différentes fonctions. C’est un chef d’entreprise qu’il produise de la viande, des fruits, des légumes, du lait. C’est aussi un féru de nature. Il peut travailler seul ou avec des salariés, des associés. Malgré les crises sanitaires ces dernières années, l’élevage se maintient à un haut niveau. Nombreux sont aujourd’hui les éleveurs qui décident de ne plus recourir aux antibiotiques, de respecter le bien être animal, de l’environnement afin d’offrir aux consommateurs des produits très qualitatifs.

Le défi des éleveurs, donner l’alternative d’un élevage raisonné, local afin que l’assiette des consommateurs soit respectueuse de leur santé. Ne pas céder à la surproduction, veiller au confort, des qualités qui restent essentielles à l’éleveur moderne.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *