Data visualisation : pourquoi utiliser des données complexes avec des graphiques ?

633 0
données complexes

Vous avez dû vous en rendre compte, avec les avancées technologiques actuelles, on croule vite sous une pluie d’informations. Malgré ce foisonnement de données, il n’est pas toujours simple d’extraire et de comprendre ce qu’elles veulent nous dire. C’est pourquoi la data visualisation peut être une solution qui pallie ce problème. Elle est une interface entre le monde abstrait des données brutes et la compréhension humaine.

Visualisation et cognition : un duo dynamique

Les êtres humains sont visuellement orientés. Notre cerveau traite les images bien plus rapidement que le texte. Vous avez dû en faire l’expérience, face à une feuille de calcul remplie de chiffres, notre esprit peut facilement s’égarer. Introduisons un graphique, et voilà ! Les mêmes données, auparavant difficilement compréhensibles, prennent vie, racontent une histoire claire. C’est là toute la magie de la data visualisation : elle convertit les nombres en visuels. Si l’idée vous séduit, des experts du domaine, tels que DIMO Data Performance, peuvent vous y accompagner. Vous le verrez, la compréhension sera plus aisée et la mémorisation des informations bien meilleure, et donc des prévisions et des simulations de votre activité facilitées.

Prenons l’exemple des cartes de chaleur (heatmap), que vous avez déjà dû apercevoir. Employées, entre autres, pour analyser le comportement des utilisateurs sur un site web, elles donnent une représentation colorée de l’activité. Les zones rouges signalent une interaction élevée, les bleues indiquent, elles, le contraire. Une simplicité de représentation qui masque donc une complexité de données.

Data visualisation

Les graphiques : miroirs de la complexité

Dans un océan de données, identifier les tendances et les anomalies peut s’avérer aussi ardu que de trouver une aiguille dans une botte de foin. Ici, les graphiques qui découlent de la data visualisation, si tant est qu’ils soient correctement construits, interviennent comme des phares, ils illuminent les voies à travers les vagues d’informations. Ils transforment l’analyse en une représentation perceptible, les analystes et le grand public ont alors la possibilité de se plonger à corps perdu dans ces données nouvellement organisées.

Les visualisations interactives montent d’un cran le niveau de l’exploration. Imaginez un tableau de bord où vous pouvez zoomer sur des zones précises, filtrer les données selon vos critères ou même cliquer pour obtenir des détails supplémentaires. Pour illustrer ce propos, prenons l’exemple d’un graphique dynamique qui montre l’évolution du marché boursier. Il captivera davantage l’attention que des données brutes. Ainsi, il invite à interagir avec les informations, à poser des questions et même à explorer des scénarios « et si ».

A lire aussi :   Sécurité renforcée : Les plaques d'identification garantes d'une utilisation sûre des équipements de levage

Narration visuelle : l’art de raconter avec des données

Derrière chaque jeu de données se cache une histoire. La data visualisation est l’outil par excellence pour la dévoiler. Elle ne se limite pas à présenter des faits, elle les met en scène. Le récit qui en découle est captivant et chaque graphique contribue à l’intrigue. Cette méthode de narration permet de captiver l’attention, mais aussi de susciter des réactions émotionnelles, l’information est rendue plus pertinente et surtout personnalisée pour l’audience.

Considérons par exemple l’impact d’une infographie sur les difficultés qu’une entreprise rencontre. Des graphiques, des chronologies et même des images, sont autant de choses qui ont la capacité de transformer des statistiques alarmantes en un appel à l’action. Ce n’est donc plus une simple transmission d’informations, mais plutôt une invitation à répondre à la complexité des enjeux et à ne pas perdre le nord.

Aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *