Comprendre le modèle d’évaluation des actifs financiers

3573 0
évaluation actif

Dans notre société actuelle, dans laquelle l’économie souffre et où nous sommes pour beaucoup contraints par la conjoncture, il est important de savoir diversifier ses sources de revenus. Le boursicotage et l’investissement sont donc devenus extrêmement populaires en seulement quelques années. Pourtant, il est important de savoir se reposer sur des outils qualitatifs pour réussir. Voyons donc comment comprendre le modèle d’évaluation des actifs financiers, ou MEDAF.

Le MEDAF, ses objectifs et ses hypothèses de base

Le MEDAF, ou Modèle d’Évaluation des Actifs Financiers, est un modèle qui permet de calculer la rentabilité requise, attendue ou souhaitée, d’un actif financier, qu’il soit une obligation, une action ou un portefeuille. Cependant, gardez à l’esprit que le MEDAF est un modèle purement théorique et ne peut être utilisé qu’à des fins d’analyse. Il repose notamment sur plusieurs hypothèses telles que l’absence de coûts de transaction, de taxes et d’exposition au risque pour les investisseurs.

Par ailleurs, les investisseurs sont également censés ne considérer chaque action que sous son aspect moyenne-variance et diversifier le risque en diversifiant leur portefeuille. Tous les actifs doivent aussi être librement achetables et vendables sur le marché, tandis que les investisseurs sont eux considérés comme pouvant prêter ou emprunter de l’argent au taux sans risque. Voyons maintenant la méthode de calcul du MEDAF.

actifs financiers

La méthode de calcul du modèle d’évaluation des actifs financiers

Le modèle MEDAF est utilisé pour calculer le taux de rentabilité d’un actif. Selon ce modèle, la rentabilité de l’actif est égale au taux d’un actif sans risque (Rf) augmenté d’une prime de risque. Le coefficient β représente le risque du marché pour l’actif, c’est-à-dire comment la valeur de l’actif évolue par rapport au marché. La formule du MEDAF pondère la prime de risque, (RM – Rf), en fonction de la sensibilité du marché, RM.

Le modèle s’appuie sur la théorie de l’efficience du marché boursier et la rationalité des comportements des investisseurs. En théorie, le MEDAF prévoit ainsi qu’en utilisant un grand nombre de titres, on peut éliminer les risques spécifiques aux actifs et ne conserver que le risque systématique ou non diversifiable du marché. Voici la formule que vous devrez utiliser pour vos calculs : E(RX) = Rf + β(RM – Rf)

Les limites du MEDAF

Le Modèle d’Évaluation des Actifs Financiers présente des limites qui le rendent moins performant que d’autres modèles multifactoriels. Ce modèle est d’abord limité par la non-observabilité de la rentabilité, l’absence d’indice représentatif de l’évolution du portefeuille diversifié sur le marché ou encore l’importance du facteur de risque autre que le bêta et l’instabilité de ce dernier dans le temps. Choses dont il est nécessaire d’être conscient en tant qu’investisseur !

A lire aussi :   Forex : des conditions de trading uniques au monde en 2021 ?

Par ailleurs, l’estimation du bêta peut être difficile et le modèle repose sur des hypothèses strictes. En outre, le marché financier n’est pas totalement efficient et la concurrence pure n’existe pas, ce qui peut rendre la part de risque expliquée par le bêta relativement faible, compte tenu d’un risque spécifique élevé d’un actif financier. Il doit donc être considéré comme un outil, et jamais comme une protection contre le risque.

Aucun commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *