Comment faciliter une longue ascension en montagne ?

300 0
longue ascension

L’ascension d’une montagne n’est pas du tout une chose facile. Pour cause de fatigue, parmi les 20 000 personnes qui essayent de grimper le Mont Blanc, seule la moitié y arrive. Quant à l’Everest, son ascension tue chaque année quelques alpinistes et leurs célèbres guides, les sherpas népalais.

Cette activité mérite ainsi une bonne préparation pour qu’à la fin vous puissiez jouir des fortes sensations en montagne. Cette expérience exige aussi quelques notions telles que la connaissance de la bonne posture de marche, la bonne hydratation, quand faire des pauses, comment s’orienter…

Dans les moments de préparation, il faut bien connaitre le bon matériel à porter. Sans quoi une longue ascension en montagne ne serait qu’un long moment de pure fatigue et pourrait même être dangereuse.

Voici la préparation à prévoir pour devenir un vrai champion des sommets.

Une bonne préparation physique :

Tenter de grimper une montagne de 4000 mètres nécessite vraiment une bonne condition physique. Il faudrait au minimum 2 mois de préparation pour être en bonne condition. Bien évidemment, ce chiffre aléatoire dépend en grande partie de votre condition physique actuelle.

Ce n’est pas la même chose si vous avez vingt kilos en trop et n’avez jamais fait de sport, que si vous êtes un ancien marathonien qui a gardé son poids de forme mais ne s’entraîne plus.

L’endurance est l’une de ces premières conditions. Tous les exercices sont bons pour performer l’endurance. À savoir la marche à pied, les séances de montée à vélo, la course…

Il ne faut jamais négliger la difficulté pour le souffle d’une montée. Vos muscles en pleine activité pompent davantage de sang, tandis que l’altitude empêche des respirations complètes.

La connaissance de l’altitude :

Premièrement, il faut savoir gérer l’altitude et savoir se repérer quand vous montez. Pour la partie technique, tout peut se gérer à l’aide d’un simple GPS de rando.

Pour la santé, c’est plus compliqué. En effet, l’ascension d’une montagne pourrait provoquer des maux de tête et même des œdèmes dont la gravité peut varier selon les cas. Cependant, en voici quelques conseils à retenir pour réussir l’ascension :

  • Premièrement, il faut éviter de précipiter les choses. C’est-à-dire, allez pas à pas en évitant de grimper trop vite et en faisant des mouvements resserrés.
  • Ménagez vos efforts. Évitez de vous fatiguer dès le début en allant vite. L’effort sur la longueur.
  • Faites des pauses dans l’ascension comme le fait un champion d’apnée en sens inverse. Par exemple, les alpinistes qui montent l’Everest restent dans des camps situés sur le chemin le temps d’avoir le corps qui s’habitue aux conditions extrêmes.

une haute montagne

Bien s’habiller pour protéger le corps du froid

L’ascension d’une montagne nécessite au moins 3 couches de vêtements pour être bien à l’abri du froid, mais aussi dans le confort en même temps. La première couche doit être respirante, mais elle doit principalement garder la peau au sec. La deuxième couche doit avoir une propriété isolante. Elle vous gardera au froid pendant la montée. La troisième couche sera en guise de protection, tant contre le vent, mais aussi contre les intempéries.

Pour le bas du corps, le pantalon doit être respirant, mais surtout imperméable. Pour éviter le contact direct avec le pantalon, il est conseillé de porter comme première couche un collant en fibre synthétique. Concernant les chaussures, elles doivent être montantes et rigides avec des semelles adhérentes.

N’oubliez jamais de bien vous protéger les extrémités car c’est par ces membres que le froid arrive dans votre corps.

Utiliser le bon matériel

A part les vêtements et les chaussures, certains accessoires sont indispensables comme les gants, les chaussettes, les bonnets et les guêtres. Pendant l’ascension, n’oubliez pas votre sac à dos, des crampons bien adaptés avec votre chaussure, mais surtout avec votre profil de course.

Un piolet d’alpinisme ou de randonnée peut être nécessaire selon la nature de la pente que vous montez, de même qu’une corde, un casque d’alpinisme comme matériels de sécurité.

Ne pas oublier de bien s’hydrater

Lors de vos montées en montagne, il faudra bien vous hydrater. À titre d’information, lors d’une randonnée de 5 heures, on perd en moyenne 2 litres d’eau. Mais comment boire ? Avant de partir, 1/2l d’eau s’impose. Mais l’important est de continuer à boire même si les efforts vous font oublier votre soif.

Pas de commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *