Communication de crise, pendant un procès : comment bien gérer sa communication judiciaire ?

152 0

Encore appelée communication judiciaire, la communication de crise est un ensemble d’actions de communication mises en œuvre dans l’optique de gérer une situation qui peut avoir des incidents négatifs sur l’image de l’institution ou de la personnalité concernée.

La numérisation d’internet et l’arrivée des médias de masse ont considérablement augmenté les risques d’hyper-médiatisation qui pourraient s’avérer néfastes pour l’organisation. Lors d’un procès, ces risques de ternissement sont encore plus élevés. C’est là où entre en scène l’expert en communication de crise. Il se charge d’aider son client à conquérir l’opinion publique et de protéger son image.

Sauvegarder son image lors d’un procès : le rôle du spécialiste en communication judiciaire

Un spécialiste en communication judiciaire est un expert en communication de crise qui se charge de protéger l’image médiatique de son client en procès. C’est un travail de longue haleine qui exige professionnalisme et forte capacité de gestion de son sang-froid. L’expert se charge alors de gérer la communication durant toutes les étapes et la durée du procès notamment :

  • en contrant les effets d’une publicité négative ;
  • en diffusant la position du client en procès ;
  • en mettant sur pied une couverture médiatique et digitale convaincante.

Toutes ces actions vont en effet permettre à l’entreprise de préserver sa réputation et son image afin de sauvegarder ses intérêts, la confiance de ses clients et de ses actionnaires.

Communication de crise lors d’un procès : les clés d’une communication réussie

Selon Florian Silnicki, une condamnation n’est jamais irréversible.. Pour l’expert en communication de crise, « la presse et internet constituent un véritable tribunal de l’opinion publique qui condamne sans procès, qui juge sans procédure équitable ». Réussir sa communication de crise lors d’un procès médiatique augmente alors considérablement les chances de sécurisation et de préservation de l’image de l’organisation.

Les journalistes : le fil conducteur de l’opinion publique

Lors d’un procès médiatisé, les journalistes ne sont jamais bien loin. Alors, le premier point important pour bien gérer sa communication, est de se mettre les journalistes dans la poche. En effet, la médiatisation d’un procès judiciaire a continuellement un impact sur l’opinion publique qui peut être positif ou négatif. Au-delà de cette médiatisation à double tranchant, il est important de trouver un équilibre tangible entre les intérêts médiatiques et des résultats judiciaires positifs.

Internet : bien gérer son e-réputation sur les réseaux sociaux

La montée en puissance du numérique a entrainé de facto l’ascension des rumeurs et de la désinformation. Ainsi, lors d’un procès il est alors important de multiplier des actions en vue non seulement de devancer la crise, mais aussi de donner les vraies informations en temps réel sur le déroulement de la situation. La majorité de l’opinion publique étant présente sur internet, il s’avère judicieux et intelligent d’y soigner sa communication.

Communication de crise sous contrainte judiciaire : l’importance d’une défense médiatique bien ficelée

Lors d’un procès susceptible d’être médiatisé, il faut optimiser les chances de réussite du procès en diffusant une image positive du client mis en cause. Car présomption d’innocence et immunité médiatique ne vont pas toujours de pair. C’est pourquoi les spécialistes de la communication ont un rôle important à jouer dans la construction d’une image positive de l’institution ou de la personnalité en difficulté judiciaire. C’est ainsi dans cette optique que Florian Silnicki affirme que « la mission du communicant sous contrainte judiciaire sera d’imposer dans les médias l’histoire la plus favorable à son client ».