L’éloge de la banalité · BHmagazine.fr

L’éloge de la banalité

Billet d’humeur >

ellogebanale

Je suis aujourd’hui nostalgique, de ce que j’appel maintenant, « L’époque Myspace ».
Le début des réseaux sociaux, toute cette vague de jeunes artistes, de découverte et de créativité. Petit à petit ce réseau social, qui avait révolutionné le net, s’est tué en vendant son âme à des actionnaires peu scrupuleux, qui ont laissés le site à l’abandon.

Aujourd’hui Myspace à un retard technologique de plusieurs années sur ses concurrents. Mais la question n’est pas là.
Ses concurrents justement parlons-en.

Facebook, à la base simple réseau étudiant américain, est aujourd’hui le numéro un incontesté du social Networking. Mais là ou avant, ces réseaux sociaux étaient basés sur la musique, l’art, la cuisine et regroupé les gens autour d’une même passion ; Facebook ne se base sur aucun thème, aucune lubie. Enfin si : Ta vie et celle des autres.

Et c’est là que ça me gène. C’est un peu l’éloge de la banalité. On s’intéresse à des choses peu ou pas intéressantes, parce que nos « amis » en parlent.
Mais des choses qui en fait, n’ont pas vraiment d’intérêt pour nous, pas du tout même.

Maintenant c’est Twitter qui est à la mode.
A chaque fois c’est le même principe, sauf qu’on y enlève des fonctionnalités, pire de l’intérêt.
La recette est simple, prenez le système de « Status » de Facebook et faites en un site. Vous avez Twitter. Et le plus incroyable dans tout ça, c’est que ça cartonne !

Remettons au centre de notre vie les choses importantes et nourrissons-nous de culture et non de ragots.
Sinon un beau jour, n’importe quel anonyme, sera adulé par de milliers d’anonymes car il n’aura rien fait, ni rien prouvé.

Photo par Amy Stein

BHmagazine.fr. All images are copyrighted by their respective authors. Designed by Cappushino